Médias et nouveaux immigrés à Taiwan: les limites du multiculturalisme (Séminaire doctoral Chine du CERI, 20 décembre 2017, 10h-12h)

Mercredi 20 décembre 2017 (10h-12h)

CERI, 56 rue Jacob, 75006 Paris, salle du Conseil

Dans le cadre du Séminaire doctoral Chine du CERI 

Médias et nouveaux immigrés à Taiwan: les limites du multiculturalisme

Avec:

TSENG Ting-Hsuan, doctorante à l’université Paris II sous la direction de Tristan Mattelart

Discutante : Françoise Mengin, Sciences Po – CERI

Lieu de débat et d’analyse du monde chinois contemporain, ce séminaire a pour vocation de diffuser la recherche des doctorants et de la soumettre à la critique constructive. Deux types de séminaires sont proposés : une présentation par un doctorant de son travail en cours (projet de recherche, état d’avancement, un ou plusieurs chapitres de sa thèse) ; des retours sur des parcours doctoraux qui peuvent aider les étudiants dans l’élaboration de leur problématique ou la poursuite de leur travail d’enquête. Il s’adresse aux doctorants et post-doctorants, de Sciences Po ou de toute autre institution, travaillant sur la Chine, mais aussi à des étudiants dont le sujet peut éclairer ou tirer parti de problématiques développées à partir du terrain chinois.

Ce séminaire se propose ainsi de décloisonner les études chinoises en articulant l’approche area studies avec des approches plus disciplinaires. La méthodologie générale qui est privilégiée est celle de la sociologie historique comparée du politique afin d’appréhender les trajectoires du monde chinois dans leur complexité sans pour autant préjuger d’une quelconque « altérité chinoise ».

Plus d’informations : https://www.sciencespo.fr/agenda/fr/event/S%C3%A9minaire+doctoral+Chine?event=160

Appel à communications Journées d’études jeunes chercheurs en études taïwanaises (8-9 mars 2018, Montpellier)

Appel à communications Journées Jeunes Chercheurs en Études Taïwanaises 2018

Organisées par l’Association Francophone d’Études Taïwanaises (AFET), en partenariat avec le Bureau de représentation de Taipei en France, le Centre de recherches sur la Chine (CRC) de l’IRIEC, le département dʼethnologie et la direction des relations internationales et de la francophonie de lʼUniversité Paul-Valéry Montpellier 3

Montpellier, 8 et 9 mars 2018

Organisées annuellement depuis six ans, l’objectif de la journée jeunes chercheurs en études taïwanaises de l’Association Francophone d’Études Taïwanaises est de convier des jeunes chercheurs – toutes nationalités confondues – étudiants de master, doctorants et jeunes docteurs, à proposer une intervention devant une assistance composée de leurs pairs et d’enseignants-chercheurs, chercheurs confirmés et docteurs, tous spécialistes de Taïwan et appartenant à des disciplines diverses.

Il est prévu d’entendre en priorité les étudiants qui soutiennent prochainement ainsi que les auteurs d’articles pour des revues à comité de lecture, de communications de conférences à venir ou encore de chapitres d’ouvrages collectifs en préparation. Toutefois, la communication peut également porter sur le travail de recherche en cours de l’intervenant ou un projet de recherche.

Le troisième prix Christian Ricourt du jeune chercheur francophone en études taïwanaises d’un montant de 500 euros sera remis à l’issue des journées. Vous trouverez toutes les informations concernant les conditions de candidature dans le document attaché à cet appel.

Pour proposer une intervention, il est d’ores et déjà possible de vous inscrire grâce au formulaire ci-joint. Une invitation personnalisée vous sera alors transmise et pourra permettre à ceux qui ne viendraient pas d’institutions montpelliéraines de débuter dès que possible des demandes de financement – transport, hébergement – par leur laboratoire de recherche ou leur école doctorale.

Merci de bien vouloir renvoyer le formulaire téléchargeable ci-dessous rempli avant le 10 décembre 2017 à l’adresse suivante : ggaffric@gmail.com.

Formulaire JE Taiwan 2018

Objectifs des journées :

Le principal objectif des Journées jeunes chercheurs en études taïwanaises est de mettre l’accent sur les recherches réalisées par les jeunes chercheurs venant d’universités et centres de recherche du monde francophone. Ces Journées se situent dans le cadre à la fois de leur formation sur les spécificités du terrain taïwanais et d’échanges avec des chercheurs et enseignants familiers de la réalité empirique de Taïwan et qui ont ici le statut d’encadrants.

Organisées pour la sixième fois par l’Association Francophone d’Études Taïwanaises (AFET), ces journées se tiendront les 8 et 9 mars 2018 au sein de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, en collaboration avec le département dʼethnologie, le Centre de recherches sur la Chine (CRC) de l’Institut de Recherches Intersite en Études Culturelles (IRIEC) et la Direction des relations internationales et francophones.

Prix Christian Ricourt Jeune chercheur francophone en études taïwanaises :

L’objectif de ce prix est de récompenser un jeune chercheur francophone prometteur travaillant, en sciences humaines et sociales, sur Taïwan et/ou les Taïwanais, ainsi que d’encourager d’autres étudiants, en master ou au doctorat, à faire des recherches sur le terrain taïwanais. Le prix pourra servir au récipiendaire à se rendre sur son terrain de recherche ou l’aider à publier. Le prix sera décerné par un jury d’universitaires, tous docteurs et appartenant à diverses institutions dans le monde, travaillant sur Taïwan et participant à l’encadrement de ces Journées d’études où les candidats présenteront le document de recherche soumis au concours.

Les candidats seront évalués sur la base d’un document de recherche rédigé de 5,000 à 10,000 mots à transmettre à ggaffric@gmail.com avant le 31 janvier 2018 et sur leur prestation orale lors des JE.

Les candidats n’étant pas francophones natifs sont bien sûr également invités à soumettre leur candidature et seront évalués comme tels.

Il est tout à fait possible de proposer une intervention lors des JE sans pour autant candidater pour le Prix jeune chercheur.

Comité organisateur des Journées Jeunes Chercheurs en études taïwanaises (par ordre alphabétique) :

CHANG Ti-Han, AFET, Université Lyon 2

Magali DEMANGET, Université Montpellier 3

Cédric FUENTES, AFET, EHESS

Gwennaël GAFFRIC, AFET, Université Libre de Bruxelles

Wafa GHERMANI, AFET, Université Paris 3

MA Félix Jun, Université Montpellier 3

Jérôme SOLDANI, AFET, Université Montpellier 3

Comité scientifique des journées et membres du jury du Prix Jeune chercheur en études taïwanaises (par ordre alphabétique)

Josiane CAUQUELIN, EHESS

CHANG Ti-Han, AFET, Université Lyon 2

CHEN Fang-hwei, Université Lyon 3

Stéphane CORCUFF, ENS Lyon

Solange CRUVEILLÉ, Université Montpellier 3

Magali DEMANGET, Université Montpellier 3

Cédric FUENTES, AFET, EHESS

Gwennaël GAFFRIC, AFET, Université Libre de Bruxelles

Wafa GHERMANI, AFET, Université Paris 3

Yoann GOUDIN, Université de Grenoble

LIU Chan-yueh, Université Montpellier 3

MA Félix Jun, Université Montpellier 3

Françoise MENGIN, Science po Paris, CERI

Damien MORIER-GENOUD, Université de Grenoble

Jérôme SOLDANI, AFET, Université Montpellier 3

Elizabeth ZEITOUN, Academia Sinica

 

Appel à traductions pour le n°8 de la revue Jentayu “Animal”

“Animal : un numéro consacré au monde animal, réel ou imaginaire, aux rencontres et interactions entre membres de diverses espèces  humaine y compris – et à leurs représentations naturalistes, poétiques ou fantastiques dans les littératures d’Asie.

La revue semestrielle Jentayu (ISSN 2426-2536) est dédiée à la traduction de textes courts (nouvelles, poèmes) ou d’extraits de roman ou d’essai. À chaque numéro, entre douze et quinze textes provenant d’une variété de pays et de régions d’Asie sont sélectionnés sur un thème donné et traduits par des traducteurs chevronnés. Pour certains de ces textes, ils sont aussi mis en contexte sur le site internet par le biais d’un entretien avec l’auteur, le traducteur, ou d’une présentation de son traducteur. Pour le plaisir des yeux, un illustrateur asiatique est invité à imaginer des créations visuelles en lien avec chacune des nouvelles. Enfin, à chaque nouveau numéro, la revue met aussi en avant les travaux d’un photographe asiatique au travers d’un carnet dédié.

Le traducteur est libre de son interprétation du thème, la revue recherchant uniquement des textes inédits en traduction française, d’une vraie valeur littéraire, stimulant l’imagination et la réflexion, voire suscitant le débat. Il peut s’agir de nouvelles, de poèmes, mais aussi d’extraits de romans ou d’essais.
Chaque proposition de traduction s’accompagnera autant que possible (mais pas obligatoirement) d’un texte complémentaire permettant de contextualiser le texte traduit (entretien avec l’auteur, le traducteur, note de lecture, etc.).
Les droits de diffusion de la traduction devront de préférence avoir été préalablement obtenus par le traducteur, les éditions Jentayu pouvant l’accompagner dans ses démarches le cas échéant.
Le traducteur fournira sa traduction sur un support informatique au format Microsoft Word [.doc, .docx] ou Open Document [.odf]. La taille optimale des textes en traduction française (hors poèmes) se situera entre 4000 et 8000 mots, avec un minimum requis de 1000 mots et un maximum de 10 000.
Pour plus d’informations sur la revue Jentayu, les candidats pourront se référer au site : http://www.editions-jentayu.fr ou contacter la revue à l’adresse suivante : info@editions-jentayu.fr