Call for papers: Ecologizing Taiwan: Nature, Society, Culture

CALL FOR PAPERS: TAIWAN STUDIES WORKSHOP

sponsored by Chiang Ching-kuo Foundation for International Scholarly Exchange
Harvard University
DATE: October 12-13, 2018
PLACE:  University of California, Davis
ELIGIBILITY: Assistant professors, PhD students, and independent scholars in North America and Europe
THEME: “Ecologizing Taiwan: Nature, Society, Culture”

Inspired by Felix Guattari’s Three Ecologies, this workshop extends the definition of ecology to encompass social relations and human subjectivity, as well as environmental concerns. With Taiwan as the focus either in itself or within a comparative framework, papers are invited to examine the human, non-human, and post-human Sinosphere as well as the earth. Other topics that study Taiwan from humanistic or social scientific perspectives are welcome too.

FUNDING: Funding for economy-class airfares and hotel accommodations for two nights will be provided for speakers.

SUBMISSION DEADLINE: May 1, 2018. Please send the title of the paper and an abstract of 100-120 words to: David Der-wei Wang at dwang@fas.harvard.edu and Michelle Yeh at mmyeh@ucdavis.edu.

INVITATIONS will be sent out by May 31, 2018.

Appel à articles sur le thème de Taïwan des années 1930 aux années 1950 pour le Monde Chinois Nouvelle Asie

Appel à articles (en français et en anglais) pour le numéro spécial de la revue Monde Chinois Nouvelle Asie (le numéro 57), coordonné par Philippe Chevalérias  et Jean-Yves Heurtebise, sur le thème “Taïwan des années 1930 aux années 1950 : la société taïwanaise en construction”.
Ce numéro spécial s’interrogera sur le destin de Taïwan entre 1930 et 1950 qui fut souvent lié aux politiques menées par les grandes puissances, asiatiques ou occidentales, toujours soucieuses de protéger leurs intérêts dans la région. Entre la fin des années 1930 et le début des années 1950 lorsque, en l’espace de quelques années seulement, le Japon, la Chine et les États-Unis firent tous les trois ressentir à des degrés divers leur influence sur l’île.

Les propositions d’articles pourront porter sur les thèmes suivants : l’économie taïwanaise, la politique intérieure et les relations avec le continent (relations entre le Kuomintang et le Parti communiste chinois, portées et limites de la Constitution de la République de Chine de 1947), la politique internationale (accords et traités internationaux concernant Taïwan à l’époque, enjeux stratégiques et militaires), le développement urbain, les pratiques sociales, les innovations et conservations culturelles. Les propositions d’articles portant sur la Constitution de 1947, les conséquences du conflit entre KMT et PCC pour l’île et les traités internationaux concernant Taïwan dans l’immédiat après-guerre sont particulièrement bienvenues.

Les propositions de contributions devront parvenir aux éditeurs de ce numéro 57 de Monde Chinois Nouvelle Asie, Philippe Chevalérias (philippe.chevalerias@univ-lille3.fr) et Jean-Yves Heurtebise (jy.heurtebise@gmail.com) au plus tard le 15 juin 2018. Elles comporteront un résumé de 3 000 signes maximum. Après acceptation des résumés, les textes complets des contributions devront parvenir au plus tard le 15 novembre 2018. Ils ne devront pas excéder 35 000 signes (espaces et notes compris). Les textes finaux, corrigés en fonction des commentaires par des pairs (double lecture indépendante), devront parvenir avant le 15 janvier 2019.

Parution du recueil “Nouvelles de Taïwan” (ed. Magellan)

Auteurs

Traducteurs

Coraline Jortay, Matthieu Kolatte, Lucie Modde, Gwennaël Gaffric

Résumé de l’éditeur

Île austronésienne depuis des millénaires, refuge pour pirates, terre d’exil pour paysans chinois, l’île de Taïwan n’a pendant longtemps guère éveillé l’intérêt de ses voisins. Colonie japonaise jusqu’en 1945, Taïwan passa sous le contrôle de la Chine nationaliste à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Vaincus en Chine par les communistes, le gouvernement et l’armée nationalistes se replièrent en 1949 à Taïwan, où ils maintinrent jusqu’au milieu des années 1980 un régime autoritaire qui puisait une partie de sa légitimité dans la mise à l’honneur de l’héritage chinois.

Aujourd’hui, Taïwan est l’un des pays d’Asie les plus démocratiques, et sans conteste celui où les libertés publiques et individuelles sont les mieux respectées. Toutes écrites après l’an 2000, les nouvelles de ce recueil expriment les incertitudes politiques liées à la géographie, mais aussi cette profonde liberté vécue au quotidien, avec une grande sérénité.

C’est d’abord de l’île dont parlent ces textes. La mer n’est jamais loin, que l’on s’y perde ou que l’on s’y raccroche, qu’on en tire sa subsistance ou qu’on y éprouve sa valeur personnelle. Par-delà des traditions différentes qui, mêlées, ont forgé l’identité des Taïwanais, ceux-ci ont des histoires à partager.

Troisième prix Christian Ricourt du Jeune chercheur francophone en études taïwanaises remis à Pierrick Rivet

À l’occasion des Journées annuelles des jeunes chercheurs francophones en études taïwanaises organisées par l’AFET à l’Université de Montpellier-Paul Valéry, a été remis le prix Christian Ricourt 2018 du Jeune chercheur francophone en études taïwanaises à Pierrick Rivet, pour son travail sur la littérature “tongzhi” à Taïwan.

Félicitations à lui !